La confrérie de Saint-Maximin

 

La confrérie de Saint-Maximin a vraisemblablement été fondée à la fin du XVIe siècle, époque où a été réorganisée, sous sa forme actuelle, la grande Procession de Neuf Lieues. La confrérie avait déjà pour mission l’encadrement du culte de Saint-Maximin et l’organisation des cérémonies et processions qui lui étaient liées : Procession de Neuf Lieues, Procession des remparts, fête du 12 septembre (commémorant l’élévation des reliques de 1659), mais également Procession de la Vierge dite « de la Lieue ».

 

Dissoute pendant la Révolution, elle fut rétablie sous sa forme actuelle le 29 mai 1897 par Mgr Firmin Renouard, Evêque de Limoges. Le 4 juin 1999, la confrérie a été déclarée à la sous-préfecture de Bellac comme association Loi de 1901. Son siège social est la chapelle Saint-Sébastien en l’église Saint-Maximin de Magnac-Laval. Elle est toujours chargée de maintenir les traditions locales et de prendre part à l’organisation des fêtes religieuses de la paroisse, tout particulièrement du culte de Saint-Maximin. A ce titre, elle a en charge l’organisation et l’encadrement, lors des cérémonies de Pentecôte, de la Procession des Remparts, de la Procession de Neuf Lieues et de la Procession de la Lieue. Ayant intégré la Fédération des confréries limousines, elle prend également part aux ostensions limousines et aux cérémonies de la Fédération.

 

La confrérie regroupe 30 confrères. L’insigne en est une écharpe verte au liseré blanc. Elle est placée sous la responsabilité d’un Bayle (Jean-Noël Cau). Son bureau est composé de deux vice-bayles (Daniel Ducourtioux et Jean-Claude Meunier), d’un trésorier (François Mayéras), d’un secrétaire (Philippe Dubois). Sont nommés par le bureau un chantre, qui est tout spécialement chargé de diriger les chants spécifiques aux processions et d’organiser les cérémonies (Eric Sparhubert), ainsi que le porte-bannière (Christian Baillargeat).

 
 
Contact, informations :
Jean-Noël CAU
22 rue de Beaulieu
87190 MAGNAC-LAVAL
Tél. : 06.87.60.82.21
Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 

 

Le mot du Bayle

 

Depuis la fin du XVIè siècle, Magnac-Laval célèbre ses Ostensions tous les ans pendant le week-end de la Pentecôte. A cette date, les rues de la ville se parent de flammes vertes et blanches aux couleurs de Saint-Maximin, patron de Magnac-Laval. Des croix sont décorées et fleuries le long du parcours de la Procession dite des remparts, car empruntant, à l'issue de la Messe de Pentecôte, le tracé des anciens remparts de la ville. Cette procession ostensionaire permet aux Magnachons de vénérer les Reliques de Saint-Maximin, reposant dans un reliquaire du XIXè siècle, conservées dans un enfeu situé dans le chœur de l'église.Le lundi de Pentecôte, à la fin de la messe de minuit, démarre la Grande Procession de Neuf Lieuesen l'honneur de Saint-Maximin. Cette procession, la plus longue du monde (54 kms), mélange detraditions cultuelles et culturelles, se caractérise par, bien entendu, son caractère religieux, avec un rituel de chants, de prières et les bénédictions de 48 croix par le Curé de la paroisse. Elle fait également partie du patrimoine culturel de Magnac, et l'ensemble des Magnachons, quelle que soit leur appartenance religieuse et leurs convictions, y est profondément attaché.Enfin, elle possède un aspect social et convivial, moment de rencontre d'échange entre tous les participants – processionneurs et suivants - de quel horizon qu'ils soient.J'invite les personnes qui me lisent à venir participer, pour la Pentecôte 2016, aux ostensionsde Magnac-Laval. Fêtes émouvantes et uniques par la nature même de la Grande Procession de Neuf Lieues.

 

Jean-Noël Cau

Bayle de la Confrérie Saint-Maximin