le dorat commune
La commune du Dorat
  
Le Dorat, capitale historique de la Basse-Marche*, possède de nombreux artisans et savoir-faire tels que la porcelaine de Limoges et la confection de lingerie fine.
« Les Enfants du Dorat », société musicale, bénéficie, quant à elle, d’une excellente réputation depuis sa création en 1870.
Terre d’élevage bovin et ovin, le Dorat se distingue par les performances nationales et internationales de tonte de moutons.
 Les courses et le concours hippiques nous rappellent que la Basse-Marche est le berceau de la race Anglo-arabe.
 
Une cité emprunte d’histoire
Visible à des kilomètres, la collégiale Saint-Pierre-aux-Liens (XI-XII-XIII et fortifiée au XVème siècle) annonce le Dorat. C’est l’une des plus grandes collégiales du centre de la France. Elle se distingue par son ange doré du XIIIème au sommet du clocher de pierre, sa tour fortifiée, la crypte Sainte-Anne …
C’est au fil des rues que l’important passé religieux, intellectuel et industriel se livre :
Chapelle Notre-Dame du Temple (lieu culturel), Chapelle des sœurs de Marie-Joseph et de la Miséricorde, le Carmel, le Collège Pierre Robert, l’Hôtel de la Pouge, la fontaine Robert Lapeyrière, le bâtiment Artémis, l’Hôtel de Ville, les portes de caractère, le majestueux Cèdre du Liban planté sur les ruines de la forteresse.
Les fortifications, la Porte Bergère (unique en Haute-Vienne) témoignent de l’importance stratégique de la cité, à l’époque où les Comtes de la Marche et le Chapitre veillaient sur la Basse-Marche.
 
Le Dorat accueille aussi une faune et une flore rares et préservées.
Si la ville s’anime au rythme d’expositions, concerts, festivals et autres animations, l’effervescence se trouve surtout sur des Marchés de Producteurs de Pays.
 
 
Des Ostensions « militaires »
Tous les 7 ans, le drapeau est hissé au sommet du clocher d’ardoise et la ville se pare de rouge et de vert ! La Garde assure la protection des reliques et des paroissiens en cortège venus des environs.
 
 
* Le nom de Marche désigne une zone intermédiaire entre deux territoires. Ce territoire fut détaché au Xème siècle de la province du Limousin. Le Comté de la Marche faisait transition entre les possessions des comtes du Poitou, ducs d'Aquitaine, et celles du Roi de France. Le comté de la Marche naquit vraisemblablement entre 955 et 958. Ce territoire fut morcelé en fiefs aux frontières mouvantes : Haute-Marche (autour de Guéret), Vicomté de Bridiers (La Souterraine), Basse-Marche (autour du Dorat).
 
Date des ostensions 2016 du Dorat : le 22 mai 2016
 
 
 

 

Tracez votre itinéraire
    Voir les options

De :  ou 

Vers :  ou