SAINT FERRÉOL

Saint Ferréol : 15ème évêque de Limoges (de 568 à 597)

Ferréol, limousin de pure souche honoré pour avoir été un saint évêque de Limoges.

On doit à l’historien Grégoire de Tours le peu de choses qu’on connait de lui. Né au 6ème siècle, il aurait témoigné très tôt d’une vie exemplaire et pieuse. Désireux de vénérer les reliques des Apôtres et des Martyrs, il aurait entrepris un voyage à Rome au retour duquel il aurait été sollicité pour prendre la direction du Diocèse de Limoges. Par ses prières, ses jeûnes et sa dévotion à Saint Martial, il aurait obtenu l’arrêt d’une grave épidémie qui affectait la région. Il prit la défense des Limousins contre les sanctions financières de l’administration royale, tout en s’interposant face aux violences et en évitant le lynchage d’un officier royal. Il s’attacha à construire des lieux de culte et procéda à la restauration de l’église qui, à Brive, abritait les restes de Saint Martin l’Espagnol et qui avait été incendiée.

Ferréol participa à deux grands Conciles dont celui de Macon (585-591). Il était lié d’amitié avec Saint Yrieix dont il présida les obsèques en 592. Il mourut le 18 septembre 597 dans cette extrême fin du 6ème siècle.

La tradition dit qu’il fut enterré dans l’église Saint Paul à Limoges. Ses restes furent ensuite transférés dans la nécropole épiscopale, en l’église Saint Augustin. À une date difficile à préciser, ses restes ont été mis au château de Lastours, avant d’être confiés à l’église de Nexon qui conserve, depuis le Moyen-Âge, le « Chef de Saint Ferréol ». Son buste-reliquaire, joyau admirable est en cuivre doré, repoussé, ciselé et gravé, orné d’émaux champlevés.

Cette pièce d’orfèvrerie fut exécutée en 1346, dans l’atelier d’Aymeric Chrestien, à la demande de Brugeria, chapelain de l’église de Nexon.