Les saints vénérés lors des ostensions de Crocq :

 

Saint-Eloi :

 

L’Eglise de Crocq est dédiée à Saint-Eloi. Nous pouvons d’ailleurs admirer dans cette église plusieurs statues représentant le Saint.

Mais, l’intérêt pour Saint-Eloi, à Crocq, est surtout lié à la présence, à la Chapelle Notre-Dame de la Visitation, d’un triptyque datant du XVème siècle et représentant la vie de Saint-Eloi.

Selon la légende, ce triptyque aurait été donné à l’Eglise par Dauphine de Montlaur, châtelaine de Crocq, morte vers 1460.

Le triptyque, de style Renaissance italienne, comprend 7 panneaux allant de la naissance de Saint-Eloi à son convoi funèbre.

Une autre statue du Saint est visible à l’écomusée de Crocq. C’est cette statue qui est vénérée lors de la procession ostensionnaire.

 

 

Notre-Dame-de-Crocq :

 

La statue de Notre-Dame est visible à la Chapelle.

Tous les premiers dimanches de juillet, une procession de dévotion à cette Vierge parcourt le bourg.

L’origine de ce pèlerinage est la suivante :

Après avoir brûlé Herment en Auvergne au XIIème siècle, les Anglais vinrent assiéger Crocq. Le seigneur retranché dans sa forteresse et mal préparé à la guerre, proposa aux habitants de se consacrer à la Sainte-Vierge par un vœu perpétuel : « Notre-Dame et Maitresse, si vous nous délivrez et sauvez, nous nous engageons, nous et nos descendants, à faire annuellement autour de la ville, une procession solennelle, le jour de votre fête de la Visitation, le 2 juillet, chaque année et à perpétuité ».

A ce vœu, les Crocquants ajoutèrent un petit stratagème de guerre qui consistait à faire changer plusieurs fois par jour de costume aux habitants et à les faire circuler autour du château et de la ville, pour donner l’illusion du nombre. Les ennemis imaginèrent probablement que le château avait de nombreux soldats pour sa défense. Quelques jours passèrent, sans bruit et dans l’attente ; puis les ennemis levèrent le siège et portèrent leur camp en d’autres lieux.

En reconnaissance, les habitants de Crocq continuent de respecter leur promesse faite à la Vierge.